[Psy] L’annonce du départ à l’étranger (ou l’art de ne laisser PERSONNE indifférent !)

Cher TOI qui t’apprêtes à annoncer à ton entourage ton départ à l’étranger : es-tu prêt à être jugé, adulé, méprisé, envié, détesté, admiré, incompris, menacé, valorisé, jalousé, mis sur un piedestal… AVANT MÊME D’ÊTRE PARTI ?

Expatriation : Sur qui compter ?

Comment ça, non ?!? C’est pourtant ce qui t’attend vraiment et ce, quelle que soit ta destination. Imagine-toi être la victime d’une avalanche… sauf que ce n’est pas sous la neige que tu crouleras, mais sous ces « jugements ».

Bon, rassure-toi, ces sentiments ne viendront pas de la même personne…

Sache en revanche qu’ils ne viendront pas de personnes inconnues, mais de TON entourage. Et je mets même ma main à couper que tu pourras mettre chacun de tes proches dans l’une des 5 catégories suivantes, sans exception.

Voici donc en primeur cette liste (du pire au meilleur).

1- Les rabat-joie

Expatriation - Réaction de l'entourage
C’est la pire idée que j’aie jamais entendue…

J’ai failli appeler cette catégorie « les pochettes (mauvaises) surprises ». Car les personnes qui s’y retrouvent pourraient te surprendre. Naïvement (c’est mon côté bisounours), je ne m’attendais pas à ce que quelqu’un de mon entourage ait sa place ici.

Et ben si, et c’est d’ailleurs l’un des bons côtés de l’expatriation, à savoir : faire le tri dans tes amis et connaissances (la famille, c’est plus difficile… Comme dit le proverbe : « On choisit ses amis, mais pas sa famille ! « ) : moins de cartes de voeux à envoyer à Noël, c’est toujours ça de pris. 😉

Rassure-toi, même si, toi aussi, tu vis au pays des Bisounours, tu vas rapidement repérer ces personnes car elles ne tardent généralement pas à dévoiler leur « vraie » personnalité : ce sont celles qui vont essayer subrepticement de « casser ton rêve », d’immiscer des doutes, et de diminuer ton capital « détermination » avec des réflexions anodines dans la série Je m’improvise prof de… :

  • géo : « Tu sais qu’il y a souvent des ouragans là-bas ? (avec des variantes bien sûr :  tremblements de terre, éruptions, inondations, incendies) »
  • éco : « C’est la crise là-bas », « Leur système social est nul »,
  • philo : « Déjà que c’est pas facile la vie ici, alors là-bas…« 
  • sociologie : « Les Espagnols/Anglais/… n’aiment pas les Français.« 
  • médecine : « Vaccine-toi bien, parce que l’hygiène là-bas…« 
  • droit du travail : « T’as intérêt à assurer tes arrières parce que le préavis de licenciement n’est que de 2 semaines là-bas…« 

Face à ces cours magistraux dégoulinant de pessimisme et d’ondes négatives, j’ai personnellement pris le réflexe de dire  « Oui, je sais…« , d’enchaîner avec une arme de destruction fuite massive dans le style  « Ah mince, j’avais oublié : j’ai piscine ! Désolée, je dois y aller.« ), et faire en sorte d’éviter ces personnes à tout prix jusqu’au jour J.

Pas de temps ni d’énergie à consacrer à ces « pompeux d’énergie« . Ces rabat-joies sont des jaloux, des aigris, des sadiques (oui, oui), des frustrés. Ils sont tout simplement dépourvus d’intelligence émotionnelle et bien sûr d’empathie…

Fuis-les comme la peste, sous peine de perdre ta confiance en toi et ta motivation pour franchir le pas de l’expatriation…

2- Les égoïstes

expatriation-no-please-laurence-comet

Très facile à repérer : ce sont les personnes qui vont très mal réagir à l’annonce de ton projet (et je te raconte même pas à l’annonce de LA DATE de ton départ…). « Stupeur et tremblement » serait un bon titre pour cette scène. 😉

Ces personnes te feront certainement la tête, t’ignoreront, voire te dédaigneront pendant un certain temps, pour manifester leur désaccord, pour te « punir » de cette idée folle, et pour te faire comprendre que tu n’as PAS LE DROIT DE LEUR FAIRE ÇA.

Attention, dans la série « reproches » et « je-te-donne-mon-avis-même-si-tu-ne-me-le-demandes-pas »,  prépare-toi à des :

  • « Tu es inconscient « 
  •  « Tu n’as pas réfléchi « 
  •  « C’est vraiment n’importe quoi « 
  • « Mais qu’est-ce que c’est encore ce projet à la con ?« 
  •  « Pourquoi ???? « 

Oups, j’ai failli oublier le « Mais t’es fou ou quoi ? » qui est assez puissant, merci

NB : Moi j’ai eu même droit à un « Je t’interdis d’y aller« … alors que j’avais 30 ans ! (Allez Maman, y a prescription maintenant : je ne t’en veux plus ! 😉 ).

« Tu ne penses qu’à toi » mérite toutefois la Palme. Ce reproche n’est pas anodin car il a pour but de te faire culpabiliser à mort… et c’est là que le bât blesse (ah ben voilà, je viens de vous dévoiler mon talon d’Achille ! ).

Pourquoi ? Tout simplement parce que ce reproche est totalement justifié : oui, c’est vrai, toi aussi, tu es égoïste. L’expatriation est un geste ULTRA-égoïste, il faut bien se l’avouer… mais elle DOIT l’être.

Car si tu te mets à penser à tes parents qui commencent à vieillir, à tes enfants que tu vas déraciner, à ton boss qui jure que ton départ compromet l’avenir de sa boîte,  à ton meilleur ami qui a besoin de toi surtout en ce moment, à ton vieux chat qui ne supportera pas le déménagement, à ta gentille voisine qui ne peut plus se déplacer, … alors là, c’est certain : tu ne feras JAMAIS le Grand Saut… et tu vivras de regrets toute ta vie, sans oublier la rancune que tu garderas envers ces personnes que tu jugeras responsables (mais pas coupables…) de l’avortement de ton projet d’expatriation.

Bien sûr, dans cette belle aventure « vers l’inconnu », tu aurais rêvé d’avoir le consentement et l’appui de ces personnes, car elles te sont précieuses, mais dans cette guerre « Égoïste contre égoïste », cela ne mène à rien de chercher l’affrontement, chacun campant sur ses positions… Alors autant que chacun reste dans sa tranchée.

Attention (c’est la minute sentimentale de ce billet : sortez les mouchoirs), cette catégorie n’a rien à voir avec la précédente. Car contrairement aux « profs de », les « égoïstes » t’aiment profondément : ton départ les attriste, les chagrine, les inquiète parce qu’ILS T’AIMENT.

Alors à toi de faire en sorte de les rassurer une fois sur place, prendre de leurs nouvelles régulièrement, et leur dire que tu les aimes toi aussi. (Et hop, c’est la fin du slow : mouche-toi un bon coup et on enchaîne… 😉 )

3- Les extra-terrestres

expatriation - réactions de l'entourage
Je ne comprends pas exactement

Tu trouveras ces personnes parmi tes amis d’enfance, ainsi que dans ta famille proche : frères, soeurs, parents, enfants, beaux-frères, belles-soeurs, cousins, etc.

Cette catégorie-là, je l’aime bien : les extra-terrestres me sont sympathiques. Pourquoi ? Parce qu’ils essaient de COMPRENDRE « pourquoi tu veux partir » alors que tout va bien ici pour toi, mais ILS N’Y ARRIVENT PAS, malgré tous leurs efforts…

Et la réciproque est vraie d’ailleurs : vous partagez ensemble quelques valeurs certes, mais pour des raisons diverses (différences d’âge, de culture, de racines, de classe sociale), leur conception et leur mode de vie te font halluciner.

Votre amour (ou amitié) est mutuel(le), mais vous ne passeriez pas vos vacances ensemble. Vous vous respectez, vous vous appréciez, vous êtes même solidaires en cas de coups durs. Mais si ces liens « de lait » ou de « sang » n’existaient pas,  vous ne vous côtoieriez pas. Bref, pour rien au monde, ni l’un ni l’autre n’échangeriez vos vies… et c’est très bien comme ça ! 🙂

Ces extra-terrestres auront la délicatesse de ne pas faire d’ingérence, de te laisser avancer librement dans ton cheminement d’expatriation, et SURTOUT de ne pas te juger. C’est ta vie après tout, pas la leur.

Jamais ils ne se permettront d’interférer dans tes projets. Ils t’écouteront attentivement mais éviteront de donner leur avis, ce qui est tout à leur honneur et qui n’est pas donné à tout le monde (surtout à nous, les Français… 😉 ).

En revanche, ne te fais pas d’illusions : ces personnes ne viendront certainement pas te rendre visite dans ton nouveau pays, par manque d’envie essentiellement. C’est triste, mais c’est comme ça. Elles ne te jugent pas, c’est déjà ça : faut pas pousser Mémé dans les orties quand même ! 🙂

4- Les admirateurs.

Vie d'un expatrié au Canada

Ceux-là aussi, je les aime beaucoup : ce seront ceux à qui tu seras le plus excité d’annoncer ton projet d’expatriation, sans peur de mauvaise réaction (représailles, reproches, incompréhension, jalousie)… Avec eux, pas besoin de préparer un discours, de porter un masque, de redouter ton annonce : tu vas pouvoir la faire en toute simplicité et rester spontané. 😀

Le jour de cette annonce, prépare-toi à voir dans leurs yeux les feux d’artifice du 14 juillet avec option « embrasement de la Cité de Carcassonne », et à entendre toute la soirée:

 – des jurons de joie, différents selon la région et l’âge des tes admirateurs : « P…..  (ou B….. ou E….), j’y crois pas !  »

 – des adjectifs et superlatifs réservés aux champions : « T’es le meilleur « , « T’es trop fort « , « T’es incroyable « , « Y a que toi pour faire ça « , …

 – des déclarations : « Je t’admire« ,   « Quelle chance !« , « Quel projet génial !« , « Quel courage  »

Ahhhhhh que ça fait du bien de partager sa joie et son excitation, célébrer son projet en toute simplicité, se sentir extraordinaire, être considéré comme un super-héros, oublier temporairement ses peurs et ses interrogations, …

Savoure pleinement ce moment car il sera magique, magnifique, grandiose.

NB: Si tu es parent, tu éprouveras le même sentiment que lorsque tu as annoncé l’arrivée prochaine de ton bébé : les gens sont tout simplement heureux pour toi (même s’ils n’ont pas d’enfants).

Au fond d’eux, ces « admirateurs » rêveraient d’être à ta place, sans aucune jalousie. Ils adoreraient partir vivre à l’étranger, mais ils ne s’en croient pas capables ni le courage : d’où leur admiration. 

Ainsi ton projet va devenir un peu le leur : inconsciemment ils vont vivre ta vie par procuration. N’hésite pas à les fréquenter sans modération avant ton départ car tu pourras à tout moment compter sur eux pour te booster dans ton projet, te rassurer dans tes périodes de doutes, te nourrir d’énergie positive. Car ta réussite leur tient vraiment à coeur (et sera en fin de compte une victoire pour eux aussi). 🙂

En échange, une fois que tu auras fait le grand saut de l’expatriation, tu ne devras pas être avare sur le déroulement de ta vie là-bas : à chaque retour de pays, tu devras leur rendre visite et leur faire un compte-rendu complet sur ta vie là-bas. C’est un dû auquel tu ne pourras pas te dérober : c’est  du donnant/donnant. 😀

5- Les empathiques

Expatriation - Réaction de l'entourage

Bon, là, c’est moi qui passe dans la catégorie « admirateurs », car je mets les « empathiques » sur un piedestal.

Se mettre à la place de quelqu’un tout en faisant abstraction (au détriment parfois) de ses propres sentiments et de sa propre personnalité, ce n’est vraiment pas donné à tout le monde.

Les « empathiques » ont cette faculté de te comprendre et d’être heureux pour toi, quel que soit ton projet. Ils t’encouragent à suivre ta voie et faire fi des obstacles que tu pourrais rencontrer en route (discours pessimistes, lenteurs administratives, …). Tout au long de ton parcours du combattant, ces « coachs de vie » sauront t’accompagner, t’épauler, te comprendre…

… au détriment de ce que EUX ressentent. Car au-delà de leur rôle de soutien, j’admire leur faculté à occulter leurs propres sentiments, notamment le vide que tu vas laisser dans LEUR vie en partant. Tu occupes une place importante dans leur coeur mais jamais ils ne te feront sentir le poids de ce vide à venir (Wow, serait-ce là mon premier oxymore**?!? Champagne pour tout le monde ! ).

Finissons avec une bonne nouvelle : dans la catégorie des « empathiques », il y a des « pochettes BONNES surprises » ! En effet tu vas certainement découvrir dans ton entourage des personnes sous un nouveau jour : alors que tu les aurais instinctivement classées dans la catégorie « égoïstes » et que tu redoutais leur réaction, elles réagissent avec empathie : quel bonheur de réaliser que tu t’es trompé ! Tes liens avec ces personnes vont d’ailleurs se renforcer, suite à ton expatriation.

**********************

Voilà, tu sais tout… 🙂

À toi de jouer maintenant : j’ai hâte de savoir ce que tu penses de cette liste et si, comme je te l’ai prédit, tous tes proches « rentrent » dans l’une de ces catégories (si tu en vois d’autres, merci de les partager). 😀

Et j’en profite pour lacer un appel à témoins : 12 ans après mon départ de la France, j’ai halluciné en réalisant que personne de mon entourage n’a changé de catégorie. De ton côté, est-ce le même constat ?

** Définition d’oxymore : En rhétorique, un oxymore (ou oxymoron) est une figure de style qui vise à rapprocher deux termes que leur sens devrait éloigner, dans une formule en apparence contradictoire, comme « obscure clarté ».

*** : Si tu n’as pas aimé ce billet, mais que tu as appris ce qu’était un oxymore, tu n’auras pas perdu 100% de ton temps ! 😉

Bonus pour les expats Français  (car c’est en créant ce petit chart que m’est venue l’idée de ce billet) :

Humour expatriation : Les Français vivant à l'étranger vus par...

 

NB : Finalement, si on supprime la case « employeurs », ce chart s’applique à toutes les personnes qui vivent à l’étranger, quelle que soit leur nationalité, non ?

Publicités

About the post

Expatriés, Humour, Voyage

13 Comments

Add yours →

  1. Très bon article sur l’expatriation ! Il est en effet important de vivre ses rêves à l’étranger, même si cela ne peut pas plaire à tout le monde ! Et puis si l’expérience n’est pas positive, il n’est jamais trop tard pour en revivre une autre ou rentrer finalement « chez soi ».
    Merci encore pour ce partage amusant !

    PS: on peut également parler de ces proches qui te posent sans cesse LA question fatidique : « tu penses rentrer quand sinon? »

    J'aime

  2. Bon, ça va, je suis plutôt bien loti, tous les amis à qui j’en ai parlé sont dans les deux dernières catégories, je n’ai eu aucune remarque négative, c’était même l’inverse ( sans compter les soirées « avant ton départ » qui ne sont toujours pas finies… )

    J'aime

  3. Je ne suis pas encore dans cette situation , mais je pense pouvoir comprendre chaque catégorie de personnes, car il n’est pas facile de suivre ses rêves et ce n’est pas donné à tout le monde de le faire!!

    En tout cas je n’arrive pas à avoir de la colère (sur le long terme) envers ceux qui nous voient avancer!! cela m’est arrivé pour d’autres projets de vie. J’ai tout simplement outrepassé les commentaires.

    La partie la plus intéressante de ton billet concerne l’aspect « égoïste » du voyage. C’est, je crois ce qu’il y a de plus difficile à surmonter, notamment lorsqu »on décide de sauter le pas à l’âge adulte c’est à dire à partir de 30 ans. Pourquoi? car c’est la période où:

    – tu dois commencer à bosser « vraiment » à te poser professionnellement
    -tu dois trouver l’homme de ta vie’ ou la femme
    -faire ta famille
    -acheter un bien immobilier

    et pour une femme c’est dur car on nous fait de plus en plus sentir le poids du timing!!!

    J'aime

  4. Votre article reflète tellement la réalité que j’aurais voulu l’écrit moi-même ! J’ai  » hâte au suivant ». Merci !

    J'aime

  5. expatriée au Maroc depuis juin 2015 , je me retrouve totalement dans votre article : j’ai eu droit à tout cela !!!

    J'aime

  6. Merci!!!!
    Tout à coup on se sent moins seule…. Imaginez maintenant les reactions quand j’ai annoncé mon mariage dans mon pays d’expatriation….. Je dois être égoiste…. 🙂

    J'aime

  7. Super article, très drôle et très véridique ! Mais il faut toujours écouter ses envies de voyager peu importe ce que les autres en pense 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :