[Économie] Gaspillage ou partage ? C’est vous qui voyez…

Loin de moi l’idée de faire de la politique, mais est-ce que toi aussi, tu commences en avoir marre de l’omniprésence des multinationales multi-milliardaires, des scandales écologiques et des lobbies ?

expat-entreprises-monopole
80 % de la valeur produite dans le monde sont contrôlés par seulement 800 groupes…

En vivant à l’étranger et/ou en voyageant, on s’ouvre à de nouvelles cultures et à de nouvelles mentalités, on met de côté notre côté matérialiste, on se contente de moins qu’avant. Mais on peut faire encore mieux, et de façon CONCRÈTE !

Comment ? En faisant fonctionner l’économie collaborative, celle qui favorise le contact humain, qui nous permet d’éviter les intermédiaires, qui encourage le partage ou le troc entre particuliers… tout en faisant des économies. Que du bon, quoi !

expat-economie-collaborative-voyage

Cela fait des mois que je scrute les plate-formes communautaires, et ce ne sont pas les bonnes idées qui manquent, ni les projets : à nous de les encourager !

Voici quelques concepts qui ont attiré mon attention, et qui pourraient t’intéresser si tu as quitté ton pays natal, mais aussi si tu aimes les voyages, et surtout si tu veux gagner (ou économiser) un peu d’argent.

expat-plateforme-communautaire-consommation-partage-voyage

1- Le « Crowd-Shopping » (Worldcraze*, PiggyBee)

Désolée, impossible de trouver une traduction !

Ce concept permet d’acheter des produits moins chers ou exclusivement présents dans un autre pays. Tu commandes le produit de tes rêves ou tu es rémunéré pour le transporter !

Pratique si tu vis à 10 000 km de chez toi et que tu rêves de tes biscuits d’enfance préférés… 😉

2- Le « Social dining » (VizEat)

Cette tendance met en relation des voyageurs et des hôtes pour des expériences culinaires uniques !

C’est aussi l’occasion de rencontrer des gens : plus sympa et chaleureux qu’un resto, non ?

expat-echange-repas

3- La rencontre avec un « résident » (airXpatBubbleGlobe, InterNations, Global Greeter Network, ExpatGenius).

J’aime le concept du « sur-mesure » car le but de cette rencontre varie selon tes besoins et attentes : boire un verre avec quelqu’un qui vit dans la ville où tu viens de t’installer, rencontrer d’autres expats, connaître des endroits hors des sentiers battus, avoir besoin d’un guide, d’un traducteur, voire d’un conseiller, accompagnateur ou remplaçant pour les démarches administratives.

4- Le Compagnon de voyage (CoGoFly, TravBuddy, Travelbuddies)

Voici un bon moyen pour ne plus voyager seul, avoir des conseils de voyage, ne plus appréhender les départs, et mieux cibler un itinéraire.

On se trouve des partenaires de voyage, on prépare ensemble le voyage… et on se sent moins seul !

"Voyage sur la planète avec moi"
« Découvre la planète avec moi »

5- La location de matériel (Make it Travel, Bivouac Location, Little Travels)

Elle permet aux propriétaires de matériel spécifique (Go Pro, vélo, tente, poussette, remorque, etc) qui « dort » dans le garage, de gagner un peu d’argent en le louant aux voyageurs.

Ces derniers évitent ainsi l’achat et/ou le transport de ce matériel spécial (et qui, la plupart du temps, ne sera pas réutilisé), des frais de transports inutiles, de la casse durant le trajet, des problèmes aux douanes, …

expat-plateforme-communautaire-collaborative-voyage

6- Le partage de livres (Booxup)

Si comme moi, tu as proposé tes livres gratuitement pour cause de déménagement, que tu n’as pas trouvé preneurs et que cela t’a vraiment attristé ou révolté (et que du coup tu vas chercher tes livres à la bibliothèque mais que tu paies toujours des frais de retard…), voici une bonne alternative qui permet de recycler le livres et leur donner une deuxième vie.

Tu vends tes livres à tes voisins et tu peux leur en acheter à moindre coût. Pas belle, la vie ? 🙂

7- Dormir chez l’habitant

Il existe plusieurs formules : à toi de trouver celle qui te convient le mieux !

expat-echange-maison-vacances

8- Se déplacer

Là encore, tu trouveras certainement chaussure à ton pied parmi les différentes communautés :

  • Le partage de frais de déplacement
    Solution idéale économiquement pour les propriétaires de véhicules et les voyageurs dépourvus de moyens de locomotion, qui comptent voyager :

  • La Location entre particuliers de voiture (Turo, Drivy),
  • La Location entre particuliers de camping-cars, fourgons et vans aménagés (Yescapa)
  • La Location d’un Véhicule de Tourisme avec Chauffeur non professionnel (Uber)
    NB : Si tu ne connais pas ce concept malgré toutes les polémiques à son sujet, demande à un chauffeur de taxi professionnel de te l’expliquer… et de te donner son avis ! 😉

9- Se meubler, se vestir, s’équiper

Pourquoi ne pas donner une seconde vie aux objets, plutôt que d’en acheter des neufs ?

En partant vivre à l’étranger et/ou en voyageant, es-tu devenu toi aussi moins matérialiste et plus conscient de notre impact sur l’environnement ?

Recycle les objets dont tu n’as plus besoin, achète-les d’occasion : la planète te le rendra (et ton porte-monnaie, par la même occasion).

Je suis certaine que sur Amazon, Ebay, Le bon coinCraigslist, tu trouveras ton bonheur, ou tu feras celui de quelqu’un d’autre !

Sharing Economy and Collaborative Consumption Concept Illustrations Set

 


Cette liste ne demande qu’à s’allonger, alors si tu connais d’autres plate-formes, n’hésite pas à contribuer, à ton tour, au développement de l’économie collaborative !

Et si tu as déjà testé l’une d’entre elles, ton avis est le bienvenu. 🙂

NB :
– J’ai ajouté le sigle * aux plate-formes que j’ai déjà testées.
– J’ai mis en violet les plate-formes francophones.
– Je ne suis aucunement sponsorisée par l’une des plateformes ci-dessus.

expat-sharing-economy

Publicités

About the post

Expatriés

5 Comments

Add yours →

  1. Shpock: c’est un marché aux puces. Pour acheter et/ou vendre des biens négociables à domicile ou livré par la poste si trop loin et pas trop gros…

    J'aime

  2. Pour le CrowdShipping (ou livraison collaborative ; ), voir également PiggyBee (http://www.piggybee.com/), pionnier depuis 2012 qui permet aussi bien l’expédition (d’objets perso) que l’achat de produits à l’étranger.

    J'aime

  3. Pour les livres, il y a aussi le bookcrossing, le principe des livres voyageurs, et certains pays ont maintenant des bibliothèques « libres » où on peut laisser les livres qu’on ne veut plus et prendre ceux que les autres ont laissé, c’est à développer encore 🙂 !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :