[Bilan] Amitié et expatriation sont-elles compatibles ?

Lorsqu’on part vivre à l’étranger, qu’en est-il de l’amitié ?

J’ai lu quelque part que « L’amitié est comme une bouteille de vin : elle prend de la valeur avec le temps » et j’ai adoré cette citation.

Mais avec les kilomètres, ne doit-on pas craindre que l’amitié s’apparente plutôt à un kleenex (on jette et on en prend un autre) ?

expat-citation-ami

Après 12 ans loin de ma patrie, j’ai répertorié mes amis en 5 catégories : voici mon bilan. Quel est/sera le vôtre ?

1- Les amis de toujours

Avec eux, pas de surprise : ils pensent à toi même loin, et réciproquement.

Quand vous vous revoyez, tu as cet étrange sentiment de les avoir vus la veille, même si tu n’as pas donné de nouvelles depuis des semaines voire des mois, littéralement aspiré par tes nouvelles aventures et ta trépidante vie d’expatrié.

Si leur budget le permet, ces amis de toujours viendront te voir dans ton nouveau chez toi pour faire du tourisme bien sûr, mais surtout pour partager avec toi des bouts de ta vie « exotique ».

Votre amitié est tellement forte qu’ils sont également capables de traverser le pays pour venir te voir lors d’un « retour au bercail-marathon », même pour une toute petite heure de temps avec toi.

Expat' - Les vrais amis

Et ces amis vont parfois même jusqu’à profiter de la visite d’un parent pour te faire passer des petits cadeaux : produits français introuvables ou indécemment chers à l’étranger, cadeau pour ton anniversaire, pour tes enfants, etc.

Ces petites attentions et cette générosité n’en finissent pas de te surprendre, de te toucher, et de réaliser la chance que tu as de les avoir.

Et tu leur rends la pareille dès que tu en as l’occasion puisque connaissant leur péché mignon « exotique », qu’on ne trouve que dans ton nouveau pays, tu prévoies toujours une petite place à cet effet dans ta valise, bien que celle-ci soit bourrée à craquer et en surpoids.

2- Les amis qui ne le sont plus

Tu te rends compte que l’adage « Loin des yeux loin du coeur » est parfois vrai avec cette catégorie d’amis.

Plus le temps passe, plus l’éloignement géographique devient synonyme d’éloignement affectif : vous vous perdez de vue progressivement, vous n’êtes plus sur la même longueur d’ondes, les écarts se creusent.

C’est simple : eux ne changent pas assez, et toi trop !

Expatriation : Les amis perdus

Concrètement, les actes manqués se succèdent : vous oubliez progressivement vos anniversaires respectifs, vous vous donnez de moins en moins de nouvelles, tu ne prends plus la peine de les prévenir quand tu viens passer quelques jours au pays.

Voire encore pire : tu souhaites, avec une certain sentiment de culpabilité (ah non, pas encore elle !!), qu’ils ne soient pas disponibles durant ton séjour, ce qui te permet de passer plus de temps avec ta famille et tes vrais amis.

Bon, pas la peine de tergiverser : ces personnes, que tu considérais comme des amis, sont « redescendues » au statut de copains depuis que tu as quitté le pays.

3- Les amis surprise

Il s’agit de copains que tu côtoyais avant de quitter le pays et qui sont devenus des amis APRÈS ton départ, soit tout le contraire de la catégorie précédente (comme quoi l’adage « 1 de perdu, 10 de retrouvés », ça marche aussi pour les amis. 😉 ).

Tu découvres avec étonnement et plaisir que ces personnes s’intéressent à toi, se montrent très curieuses envers ta nouvelle vie, suivent tes aventures de près, prennent des nouvelles, envoient des photos, etc. Depuis que tu t’es expatrié, les liens se sont paradoxalement resserrés.

Vous vous découvrez des intérêts communs, voire des tranches de vie similaires (retour aux études après 30 ans, devenir parents, perdre un proche, …) : savoir que vous avez traversé le même genre d’expériences vous rapproche. Encore une belle surprise de l’expatriation ! 😀

Expatriation - Les amis surprise

Ces « nouveaux » amis  viendront certainement te rendre visite  et passeront quelques jours chez toi, et de ton côté tu te surprendras à leur réserver un créneau horaire dans ton emploi du temps de ministre lorsque tu rentreras.

4- Les amis « locaux »

Il s’agit souvent des premières personnes avec qui tu as créé des liens, qui t’ont accueilli les bras ouverts, qui t’ont pris sous leurs ailes et t’ont aidé (à trouver un appart, un travail, une crèche, etc) : voisins, collègues, parents d’école, …

Ces personnes ont le même point commun, où que tu sois dans le monde : elles sont très ouvertes, généreuses, compatissantes.

Expat' - L'amitié

Je n’oublierai jamais Jean-Philippe chez qui j’ai passé mon premier Noël au Canada, Geneviève qui m’a donné mon premier travail au Québec, Jeronimo qui nous a accompagnés dans toutes nos démarches administratives espagnoles (soit-dit en passant : l’Europe est un beau concept, mais au quotidien, j’ai pas encore vu à quoi cela servait…), Blanca qui m’a initiée aux traditions locales, Vicente qui a aidé mon conjoint à trouver du travail, etc.

Personnellement je me sentirai éternellement redevable et reconnaissante envers ces belles personnes, et je te souhaite d’avoir la chance d’en rencontrer.

5- Les amis expats

Vivre à l’étranger déclenche des besoins de repères, de références culturelles, de soutien moral, et d’entraide. Ce besoin de se sentir moins seul rapproche : rien n’est en effet plus rassurant que de partager ce sentiment de « tous dans le même bateau ».

Expatriation - Les amis de toujours
L’amitié jusqu’au bout – Thelma et Louise

L’expatriation rend plus altruiste : les plus « expérimentés » donnent un coup de main / coup de pouce aux nouveaux expats sous forme de conseils, de tuyaux, de réseautage, et ils le font spontanément et avec plaisir.

Bref, l’expatriation permet de découvrir la puissance du mot « solidarité » et de créer avec des inconnus des liens insoupçonnés jusqu’à présent (car non nécessaires avant de s’expatrier), à moins d’avoir connu auparavant  des situations de crises qui suscitent de magnifiques élans de solidarité : guerres, catastrophes naturelles, etc.

Petit à petit tu te crées une nouvelle famille avec qui tu partages / fêtes des tranches de vie importantes à tes yeux : anniversaires, diplôme, nouveau boulot, Noël loin de ta patrie, … Parce qu’il faut bien l’avouer : sabrer le champagne tout seul ou souffler ses bougies sans spectateurs, c’est déprimant !

Expatriation - Les amis sont notre famille d'adoption.

À l’image de tes proches « au pays », tu sais que tu peux compter sur ces amis expats (et inversement) en cas de besoin : babysitting, gardiennage, laisser les clés, déménager, prêt de voiture.

Cette famille se compose généralement de compatriotes, mais aussi d’autres nationalités. Cela donne ainsi lieu à des repas multi ethniques aussi passionnants qu’improbables, avec des fou-rires, des quiproquos et des conversations qui commencent dans une langue et finissent dans une autre.

Grâce à ces nouveaux amis, tu découvres de nouvelles cultures et tu réalises que les stéréotypes n’en sont pas tant que ça : les Allemands sont vraiment carrés, les Espagnols vraiment bruyants et sympas, les Québécois vraiment respectueux et souriants, les Américains vraiment des grandes-gueules, et les Français vraiment des bons-vivants… et des râleurs bien sûr ! 😉

L’excellent film de Cédric Klapish L’auberge Espagnole illustre parfaitement ce genre d’amitiés entre expats : à voir et à revoir !!!

Voilà donc mon bilan sur les amis suite à une expatriation. En résumé, il faut se préparer à perdre quelques amis suite à ce changement de vie. Mais pour moi les bénéfices ont été plus importants que les pertes : j’ai « gagné » de nouveaux amis, mes liens se sont renforcés avec les « anciens » amis.

Côté amitié, l’expatriation m’a ouvert de nouvelles portes et offert de belles surprises : découverte de nouvelles cultures, amitiés internationales, création d’une famille de « substitution ».

Et j’ai bien hâte de connaître votre propre bilan « amis » suite à votre expatriation. Positif, mitigé ou négatif ?

Publicités

15 Comments

Add yours →

  1. Il y a aussi les amis expats avec qui tu peux lier des liens très forts mais une fois qu’ils sont rentres au pays, tu as de moins en moins de nouvelles… Parfois ca vient de toi, parfois d’eux, mais c’est quelque chose qui m’est arrive plusieurs fois et d’années en années, j’ai préféré minimiser mes relations avec les expats qui ne comptaient pas rester (je suis dans le meme pays depuis 13 ans…). Ce sont pour moi les amities les plus difficiles et surprenantes aussi. Tu perds de vue des personnes avec qui tu pensais etre devenue « amis pour la vie » et au contraire tu peux devenir plus proche avec quelqu’un dont tu pensais totalement le contraire… Un mix entre expats « faux amis » et « amis surprise » en fait…

    J'aime

  2. Excellent!! Même sans être expatriée, on peut faire le même constat après un simple déménagement à quelques centaines de kilomètres. Les amis, c’est une famille qu’on choisit. Alors, faisons les bons choix! 😉

    J'aime

  3. Coucou ! J’aime bien ton article il reflète bien la réalité 🙂 j’ai été expatrié pendant 1 an en Angleterre et depuis il ne me reste qu’2/3 amis en France et franchement je suis bien contente d’avoir gardé ces quelques « vrais » amis et c’est toujours la fête quand on se voit 🙂 mais pendant mon petit voyage je me suis fait de nouveaux amis aussi avec qui j’ai la même relation que les vrais amis et c’est vraiment le top surtout quand tu retourne les voir ! Je ne pensai pas que durant mon voyage autant de choses changerait ca a peut être pas été facile tout le temps mais je le referai sans hésitation 🙂
    Bonne continuation 🙂
    Aurore

    J'aime

  4. Après deux expatriations très réussies entrecoupées de retour en France et bien je peux mettre des noms dans chaque catégorie …

    J'aime

  5. Voilà un sujet que j’évoque avec mon copain très régulièrement. Je dois avouer que ça me pèse parfois énormément de ne pas vraiment savoir si les nouveaux amis ou tes amis de toujours resteront dans ta vie…Je trouve que c’est le dilème des expatriés dans le monde : toutes ces rencontres et ce contact avec les autres pour finalement se sentir parfois très seul. On passe son temps à dire au revoir aux gens auxquels on s’est attaché, et nos meilleurs amis ne viennent pas nous voir aussi souvent qu’on le souhaiterait… J’avoue être souvent déçue ou tout simplement triste de cette situation, même si je ne regrette pas du tout ma vie à l’étranger. Je me dis généralement que c’est le prix à payer et qu’il faut malheureusement l’accepter !
    Merci pour cet article, il est partagé, en espérant que certains amis le liront… 😉

    J'aime

  6. C’est l’ombre au tableau de notre expatriation. Effectivement, j’ai eu des amis qui ne me manquaient pas, et j’ai découvert comme toi d’autres amis restés là bas.
    Nous nous sommes expatriés pour investir dans une petite ville loin très loin de la France depuis quelques années et nous n’arrivons pas à nous faire des amis. Les débuts ont été très durs, on a rencontré des expats (français) qui au lieu de nous aider, nous ont fait bien flipper avec leurs avis négatifs . Ils nous ont tourné le dos aussi vite qu’ils sont apparus dans nos vies. Est ce qu’il se dit des choses sur nous? (petites villes et gros ragots!!) car on a vraiment l’impression d’être des pestiférés! On s’est même posés la question s’il n’y avait pas de jalousie derrière tout ça!! Les seuls copains que nous avons ( autres nos amis de France) sont des gens que nous avons croisé par hasard et avec qui nous avons gardé de supers contacts. Ici, et ça nous rend plutôt tristes, ce n’est qu’hypocrisie, méchanceté gratuite. J’avoue que je n’avais jamais vécu ça auparavant et c’est horrible. Est ce que quelqu’un a déjà eu à subir ça?!!

    J'aime

    • Bonjour Mimosa
      Merci pour ce témoignage. En effet il n’est pas facile de se faire de nouveaux amis, qu’ils soient Français ou locaux. Tant pis pour ceux qui vous ont tourné le dos ! 😉
      J’espère que d’autres expatriés vous répondront, s’ils ont vécu la même mauvaise expérience.
      Dans quel pays vivrez-vous ?
      Bonne chance pour la suite : gardez confiance. 🙂

      J'aime

    • Bonjour Mimisa

      Je vous rejoins sur votre commentaire. En expat on a le pire comme le meilleur. Forte de plusieurs expat, sans enfant puis avec enfant j’ai pu constater que toutes les amitiés ne se valent pas loin de là. A ce jour nous avons tissé des liens très forts avec une famille avec laquelle nous avions beaucoup de points communs et qui sont même venus nous voir à 8000km dans notre nouveau chez nous. Nous avons rencontré aussi pas mal de personnes intéressées qui ont plus besoin de profiter un maximum des connaissances réseau des autres plutôt que de nouer une véritable amitié. J’ai vraiment l’impression décevante que certains fonctionnent comme ça, après tout ils sont de passage et ne font donc pas forcément l’effort de montrer de vraies qualités humaines . Ce sont ceux qui peuvent vous tourner le dos malgré tout ce que vous aurez partagé (l’éloignement et la solitude aidant on a tendance à s’ouvrir et à ouvrir très rapidement sa maison dès lors qu’on s’entend bien avec une personne) dès qu’ils auront quitté le pays ou même trouvé des amis plus « intéressants » que vous.

      Mention spéciale aussi à nos compatriotes français (j’ai rencontré pratiquement toutes les nationalités), négatifs, cachottiers, râleurs, adeptes de la rétention d’informations, à quelques exceptions près bien entendu.

      J'aime

  7. Communiqué de presse : 
    Le Guide de la mobilité internationale et de l’expatriation vol I, de Katia Coen et Didier Denis K, en librairie actuellement, livre et ebook, 650 pages, Broché en A4 et 270 experts intervenants sur tous les sujets de l’expatriation et de l’organisation d’une mobilité.
    Pour expatriés, demandeurs d’emploi à l’étranger, relocation, services de mobilité
    http://www.e-xpat.com/home.html
    Rejoignez-nous dans le volume II avec vos avis, vos bonnes adresses ou vos témoignages. Parlez de nous dans vos blogs et rejoignez nos partenaires.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :